Lancement de la campagne OCTOBRE ROSE, mois dédié à la lutte contre le cancer du sein, le Lundi 9 Octobre 2017 à 12h à la salle Ebène de l’Hôtel Tiama Abidjan Plateau. :
 
Jeudi, 19 Oct 2017
         
Dr Raymonde GOUDOU COFFIE MINISTRE DE LA SANTE ET DE L’HYGIÈNE PUBLIQUE
Mot du Ministre
Biographie du Ministre
Agenda du Ministre
Discours et Communication
Cabinet du Ministre

SAMU
N PSP
 

[+] Lire plus

Ministère de la Santé et de l'Hygiene Publique 

16 ème Etage-Tour C cité  Administrative Abidjan-Plateau

Tel: 20 21  08 71/ 20 22 58 11
Fax: 20 22 22 20

Email: ministere.Sante@egouv.ci

page facebook: ministere de la sante et de l'hygiène publique
 


Présidence
Primature
Gouvernement
Assemblée nationale
Le Conseil Economique et Social
 
LABORATOIRE NATIONAL DE LA SANTE PUBLIQUE (LNSP)

   1.     -  Statut et Missions

       Selon le Décret n°91 654 du 9 Octobre 1991, le LNSP, Etablissement Public à caractère Administratif (EPA) est le laboratoire de référence en matière d’expertises analytiques, physico-chimiques et biologiques pour le Ministère de la Santé.

   A ce titre, il est chargé :  

  • Du contrôle de la conformité des produits destinés à la consommation ;
  • Du contrôle des médicaments, des plantes, des produits diététiques, des produits de parapharmacie, des eaux de consommation et des denrées alimentaires ;
  • Des expertises relatives aux fraudes en matière de denrées alimentaires et de boissons conformément aux dispositions en vigueur en matière de répression des fraudes ;
  • Des expertises toxicologiques industrielles et médico-légales ;
  • Du développement et de l’organisation technique et du contrôle de qualité des laboratoires  d’analyses de biologie médicale ;
  • De la préparation, de l’étude et de la proposition des normes d’analyses et d’hygiène en matière de santé publique ;
  • De l’étude des demandes d’agrément de laboratoire et d’expertises physico-chimiques, toxicologiques et biologiques ;
  • Du contrôle technique des activités intéressant la radioprotection, l’utilisation des sources de rayonnement ionisant et des radioéléments artificiels ;
  • De toute analyse et recherche intéressant la protection de la santé publique et relevant de son domaine.
   
2.    Ressources humaines, matérielles et techniques

      a) L’effectif du Laboratoire National de la Santé Publique au 31 décembre 2011 est constitué de 115 agents dont :

–     87 Fonctionnaires non enseignants;

–     14 Fonctionnaires enseignants;

 –     14 contractuels.

         b) Infrastructures

   Le laboratoire National exerce son activité sur un site comprenant : 

   - Un bâtiment de type colonial à deux niveaux (Administration, Toxicologie, Biologie médicale et Microbiologie industrielle);  

 - Un bâtiment moderne,(Contrôle de qualité des médicaments, des préservatifs, des cosmétiques et Radioprotection);  
  - Premier étage (R+1) sur le bâtiment moderne en construction (Laboratoires de Biologie Médicale et de Microbiologie Industrielle et alimentaire aux normes)    

 Equipements biomédicaux :

  Le LNSP est doté d’équipements spécifiques correspondant à ses diverses activités dont les principaux sont :

  •   Pour le Service de biologie médicale et de microbiologie industrielle :

     -       automates de biochimie, d’hématologie, d’immunologie;

-       étuves, microscopes,  compteurs de colonies

  •  Pour le Services de chimie: contrôle de qualité des médicaments, cosmétiques, Préservatifs, aliments, eaux, boissons et toxicologie/

  -       chroma

Sous direction de la protection contre les rayonnements ionisants

    II – ORGANIGRAMME ET ORGANISATION

    III – EQUIPE DIRIGEANTE

            DIRECTEUR : Pr MALAN KLA ANGLADE

           RESPONSABLE ASSURANCE QUALITE : M. BRIDJI GNAKO ALAIN PRIVAT

           SOUS – DIRECTEUR DES AFFAIRES ADMINISTRATIVES ET FINANCIERES : M. KONE DJAKARIDJKA

    SOUS – DIRECTEUR DES LABORATOIRES NATIONAUX DE REFERENCE : Dr KOUROUMA Née AISSETA TOURE
    SOUS – DIRECTEUR DE LA PROTECTION CONTRE LES RAYONNEMENTS IONISANTS : Pr MONNEHAN ALAIN GEORGES
     AGENT COMPTABLE : M. FOFANA  ABOUBAKAR SIDIKI
     CONTROLEUR BUDGETAIRE : M. YORO

        IV – PHOTO DE LA FACADE

       V – LES DIFFERENTES ACTIVITES

  1.    Les analyses et expertises

  

 
1
 

Analyses médicales : Biochimie, Hématologie, Sérologie virale, Sérologie bactérienne et parasitaire, Bactériologie et Parasitologie 

 
2
 

 Analyses de Microbiologie industrielle et alimentaire

 
3
 

 Analyses de Toxicologie alimentaire, industrielle,  professionnelle et médico-légale 

 
4
 

Contrôle de qualité physico-chimique et microbiologique des Médicaments

 
5
 

 Contrôle de qualité des Préservatifs

 
6
 

 Contrôle de qualité physico-chimique et microbiologique des Produits Cosmétiques

 
7
 

 Analyses physico-chimiques et microbiologique des aliments, eaux et boissons (Bromatologie)

 
8
 

 Contrôle de la Dosimétrie

 
9
 

Inspection des sources 

 

 
10
 

Analyses de Radiométrie

 

  2.    Collaboration avec les partenaires

 Pour mener à bien ses missions, le LNSP est en collaboration avec les partenaires dans les domaines de :  

  • Démarche qualité (UEMOA,  CLSI, AIEA…)
  • Surveillance dosimétrique (CHU, CHR, HG, Cliniques etc…)
  • Surveillance épidémiologique (CDC/RETRO-CI)
  • Normalisation (CODINORM)
  • Commissions interministérielles (Ministères en charge de l’Energie, de l’Industrie, Pesticides, Codex alimentarius…)
  • Formation continue (OMS, AIEA, PNPEC, UFR, CLSI…)
  • Commissions du MSLS (DPM : enregistrement des médicaments, thérapeutique ; CNPBM….)
  • Alliance Nationale de Fortification, GAIN, HKI….
  • Expertises judiciaires (Ministère de la Justice, Ministère de l’Intérieur, Services de médecine légale des CHU)
  • Encadrements des étudiants en thèse (UFR Médecine, Pharmacie, Sciences des Aliments) et des grandes écoles (BTS ; Ingénieurs….)

 

  3.    Management de la qualité

                   Afin de satisfaire à l’impérieuse nécessité d’assurer les missions à nous confier par l’état qui consiste à garantir la sécurité de la population ivoirienne, le LNSP a décidé de maintenir sa politique d’amélioration continue basée sur les principes de la satisfaction permanente de ses clients, gage de leur fidélité et preuve de sa compétence dans une démarche selon les normes ISO 15189 pour le laboratoire de Biologie médicale et 17025 pour les autres laboratoires.

 
                    L’Evaluation Externe de la Qualité (EEQ) pour la biologie médicale démarré en 2007 est en cours de développement  en collaboration avec  le Projet RETROCI. 

        Les locaux du Service de Biologie Médicale et de Microbiologie Industrielle et Alimentaire constituant actuellement un frein à l’accréditation, l’appui du Programme Qualité de l’UEMOA initialement démarré au niveau du laboratoire de Microbiologie Industrielle et Alimentaire a été redirigé au Laboratoire de Contrôle de Qualité des Médicaments à la demande de la Direction du LNSP. Dans ce processus en cours, un audit à blanc a été effectué les 19 et 20 Septembre 2011 par le TUNAC (organisme tunisien d’accréditation). L’audit d’accréditation est prévu pour Jiun 2012.

 

   Compte tenu de la mondialisation des échanges, la demande en contrôle de qualité devient de plus en plus forte.

   Le renforcement du niveau du LNSP doit être permanent pour lui permettre de mettre en œuvre son projet d’établissement 2011 – 2015 avec des activités majeures comme :

 -  l’obtention de l’accréditation du service de contrôle de qualité des médicaments, 

 -   la coordination du réseau des laboratoires d’analyses de biologie médicale,  

 -   la surveillance biologique des personnes vivant avec le VIH SIDA,  

 -  le contrôle de qualité des anti- rétroviraux génériques (ARV) utilisés dans la prise en charge thérapeutique des PVVIH, des dispositifs médicaux à usage unique,  

-  les contrôles de qualité des aliments fortifiés qui sont de plus en plus utilisés,  

-  la surveillance de l’exposition des patients aux rayons X et des travailleurs aux rayons X et gamma,  

-  la surveillance de la contamination radioactive de l’environnement et des aliments importés ou exportés, 

-  le développement de la recherche biomédicale, scientifique et épidémiologique,  

-  le développement continu du système de management de la qualité en vue de l’accréditation des essais identifiés;  

-  le  développement du réseau d’information et de communication avec les partenaires. 

  Ces perspectives contribueront à l’accroissement des activités du LNSP; la revalorisation des tarifs des analyses en se référant à ceux appliqués dans la sous région devrait permettre une augmentation significative des recettes propres de l’établissement. 

 

 

 

 

 

 

         

Accueil - Forum - Suggestions - Contacts

 
 
Copyright 2011 Ministère de la Sante et de l'Hygiène Publique
CONCEPTION CICG HEBERGEMENT SNDI
Mis à jour le: 16 / 10 / 2017