Lancement de la campagne OCTOBRE ROSE, mois dédié à la lutte contre le cancer du sein, le Lundi 9 Octobre 2017 à 12h à la salle Ebène de l’Hôtel Tiama Abidjan Plateau. :
 
Jeudi, 19 Oct 2017
         
Dr Raymonde GOUDOU COFFIE MINISTRE DE LA SANTE ET DE L’HYGIÈNE PUBLIQUE
Mot du Ministre
Biographie du Ministre
Agenda du Ministre
Discours et Communication
Cabinet du Ministre

SAMU
N PSP
 

[+] Lire plus

Ministère de la Santé et de l'Hygiene Publique 

16 ème Etage-Tour C cité  Administrative Abidjan-Plateau

Tel: 20 21  08 71/ 20 22 58 11
Fax: 20 22 22 20

Email: ministere.Sante@egouv.ci

page facebook: ministere de la sante et de l'hygiène publique
 


Présidence
Primature
Gouvernement
Assemblée nationale
Le Conseil Economique et Social
 
10-04-2015
Lancement officiel du Premier passage des Journées nationales de vaccination contre la poliomyélite Allocution de Madame la Ministre de la Santé et de la lutte contre le Sida Bassam, le Vendredi 10 MARS 2015

Monsieur le Préfet du Département de Bassam,

Mesdames et Messieurs les membres du Corps Préfectoral,

Mesdames et Messieurs les Elus,

Monsieur le Maire de la Commune de BASSAM,

Monsieur le Représentant-Résident de l’OMS,

Madame la Représentante-Résidente de l’UNICEF,

Monsieur le Président de la Commission Nationale Polio plus du Rotary international,

Madame la Directrice pays AMP,

Mesdames et Messieurs les Directeurs et Chefs de service,

Mesdames et Messieurs de la Presse,

Mesdames et Messieurs les officiers, Sous-officiers, homme de rang,

Honorables chefs traditionnels,

Messieurs les responsables des communautés étrangères

Messieurs les chefs religieux,

Chers parents, chers enfants,

Mesdames et Messieurs.

Comme vous le savez toutes et tous, la vaccination est l'un des grands succès des politiques de santé publique. Dans le monde, des millions de vies ont pu être sauvées grâce à ce geste de prévention. 

 

Ainsi, l'arrêt de la transmission, voire l'élimination de certaines maladies est possible si chacun recourt à la vaccination pour se protéger, mais aussi pour protéger les autres, enfants et adultes plus fragiles du fait de leur âge ou de leur état de santé et qui ne peuvent être vaccinés. Être à jour dans ses vaccinations, c’est être protégé toute la vie.

 

La cérémonie de ce jour, consacrée au lancement officiel du premier passage des Journées Nationales de Vaccination contre la poliomyélite pour l’année 2015, prévue du 10 au 13 mars 2015, répond au souci du Gouvernement ivoirien et de ses partenaires de donner la chance aux enfants de Côte d’Ivoire de vivre longtemps et en bonne santé et d’apprécier le chemin parcouru à moins de 250 jours de l’échéance des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD).

D’après les données d’enquêtes disponibles, 7.175.975 enfants ont été vaccinés en Côte d’Ivoire, de 2010 à 2014 sur 7.120.504 enfants attendus.

En 2010, 6.733 227 enfants vaccinés sur 6.692.590 enfants ciblés

En 2011,5.946.042 enfants vaccinés sur 5.901.083 enfants ciblés

En 2012, 7.485.427 enfants vaccinés sur 7.439.888 enfants ciblés

En 2013, 7.752.145 enfants vaccinés sur 7.678.623 enfants ciblés

En 2014, environ 8 millions d’enfants vaccinés sur 7.890.338 enfants ciblés. 

Les mêmes études révèlent qu’environ 5% des enfants de 0 à 59 mois ne sont jamais vaccinés, malgré tous les passages. 

Ces enfants non vaccinés restent ainsi en marge de toute protection alors que le poliovirus sauvage continue de circuler dans la sous-région ouest africaine, notamment au Nigéria, actuellement seul pays endémique qui pour la première fois, enregistre huit mois sans notification de polio.

Les motifs de la non vaccination des enfants s’explique par les faits suivants :

- l’absence des enfants dans leurs domiciles pendant le passage des agents vaccinateurs ;

- les agressions physiques des agents vaccinateurs y compris les accidents divers : homicide volontaire enregistré le 15 Juin 2014 dans le village de TOUTOUBRE, Gagnoa ; agent roué de coups à Bonoumin, cocody ;

- le refus des parents pour des raisons culturelles ou mystiques

- les omissions de visite des vaccinateurs ;

- les localités insuffisamment visitées.

Les différents chiffres relevés indiquent combien les populations ivoiriennes sont favorables à l’acte vaccinal et montrent également tout l’intérêt de poursuivre les efforts d’information auprès de la population sur les bénéfices de chacune des vaccinations et l’importance d’être à jour. 

Je voudrais donc saisir cette cérémonie de lutte contre la poliomyélite, couplée à la supplémentation en vitamine A, au déparasitage, à la recherche active de rumeurs de cas de Ver de Guinée et de cas de Paralysie Flasque Aigüe (PFA), pour inviter les parents et les communautés à être à jour dans les vaccinations.

Etre à jour de ses vaccinations, c’est avoir reçu les vaccins recommandés en fonction de son âge et de ses risques, avec le bon nombre de doses de vaccin nécessaires pour être protégé. 

Mais si on n’est pas à jour, il n’est pas nécessaire de tout recommencer, il suffit de reprendre la vaccination au stade où elle a été interrompue et de compléter la vaccination. C’est ce qu’on appelle le « rattrapage ».

Je voudrais signaler que les vaccinations reçus doivent être inscrites dans le carnet de santé ou dans le carnet de vaccination afin de savoir contre quelles maladies infectieuses les enfants sont protégés. Cette inscription permet par ailleurs d’assurer un suivi précis des vaccinations nécessitant un rappel. D’ailleurs, il existe le carnet de vaccination numérique.Avoir ses vaccins à jour est alors un acte de responsabilité individuelle et collective (famille) pour garantir la protection et la survie de l’enfant. Vous n’avez donc pas le droit de provoquer la mort d’un enfant par le refus de la vaccination, par l’exercice de violences physiques sur les agents vaccinateurs.

C’est vrai, aucun cas de poliomyélite n’a été signalé sur l’ensemble du territoire de la Côte d’Ivoire depuis le 24 juillet 2011, toutefois, le pays n’est pas encore totalement à l’abri de la polio, surtout si a polio persiste au Nigéria. 

J’en appelle donc à la vigilance de toutes les composantes de la population pour un engagement citoyen afin qu’aucun enfant de 0 à 59 mois, vivant sur le territoire national n’échappe à la vaccination lors de ce premier passage de l’année 2015.

Aux parents, je demande d’accueillir à bras ouverts, les équipes de vaccinateurs qui sillonneront toutes les contrées pendant les quatre jours que dure la campagne. Présentez tous les enfants de 0 à 59 mois afin que chacun reçoive les deux  gouttes protectrices de vaccin contre la polio, la dose de vitamine A et le déparasitant.

A vous agents vaccinateurs, vous avez le devoir de visiter chaque maison, chaque quartier, chaque village, chaque campement ainsi que chaque zone spécifique notamment les marchés, les gares, les corridors, les plages, les frontières, les rives de passage des fleuves pour vacciner tous les enfants de 0 à 59 mois ans contre la poliomyélite. Je compte sur vous et je sais que vous serez à la hauteur de la confiance placée en vous.

Mesdames et Messieurs les Représentants des partenaires au développement, membres ou non des organisations de l’Initiative Mondiale d’Eradication de la Poliomyélite, je voudrais vous dire combien le Gouvernement est sensible et reconnaissant à vos appuis dans l’éradication de la poliomyélite et à la lutte contre les autres maladies qui minent la santé des ivoiriens.

Le Gouvernement vous exprime, une fois de plus, sa gratitude et vous assure des efforts sans relâche pour l’atteinte des objectifs communs de santé.

Je voudrais particulièrement dire un grand merci à l’OMS, le Rotary International, l’Unicef, le CDC Atlanta, la Croix Rouge pour leur soutien qui contribue à réduire le risque de contraction de la polio et des autres pathologies évitables par la vaccination à nos jeunes enfants

Il est vrai des acquis importants ont été obtenus grâce à vos soutiens financiers techniques, logistiques et matériels. Mais des défis restent à relever sont encore importants pour améliorer les indicateurs de santé en Côte d’Ivoire, surtout pour les enfants.

C’est pourquoi, je voudrais compter sur vous pour venir à bout de la poliomyélite. Nous sommes sur la bonne voie et il nous appartient  de consolider les acquis et d’unir nos énergies, nos intelligences et nos ressources pour que la Côte d’Ivoire soit éligible à la certification pour la lutte contre la polio.

 C’est sur cette note d’espoir, que je lance officiellement le premier passage des JNV polio pour l’année 2015. Il ne nous reste qu’une toute petite étape à franchir, celle de la préservation des acquis.

 

Je vous remercie.

         

Accueil - Forum - Suggestions - Contacts

 
 
Copyright 2011 Ministère de la Sante et de l'Hygiène Publique
CONCEPTION CICG HEBERGEMENT SNDI
Mis à jour le: 16 / 10 / 2017