2ème Réunion du Comité Multi-sectoriel de Pilotage (CMP) de ICASA 2017 en Côte d'Ivoire se tiendra ce lundi 30 octobre 2017 à partir de 15 heures à la salle de conférence du Ministère de la Santé et de l'Hygiène Publique. :
 

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

         
Dr Raymonde GOUDOU COFFIE MINISTRE DE LA SANTE ET DE L’HYGIÈNE PUBLIQUE
Mot du Ministre
Biographie du Ministre
Agenda du Ministre
Discours et Communication
Cabinet du Ministre

SAMU
N PSP
 

[+] Lire plus

Ministère de la Santé et de l'Hygiene Publique 

16 ème Etage-Tour C cité  Administrative Abidjan-Plateau

Tel: 20 21  08 71/ 20 22 58 11
Fax: 20 22 22 20

Email: ministere.Sante@egouv.ci

page facebook: ministere de la sante et de l'hygiène publique
 


Présidence
Primature
Gouvernement
Assemblée nationale
Le Conseil Economique et Social
 
Image Rubrique
LANCEMENT OFFICIEL DU 2èME PASSAGE DES JOURNéES NATIONALES DE VACCINATION (JNV) CONTRE LA POLIO. (29-10-2017)

C’est sous un ciel partiellement nuageux à Ebimpé, sous-préfecture d’Anyama, qu’a eu lieu, le samedi 28 octobre 2017, la cérémonie de lancement officiel du 2ème passage des journées nationales de vaccination (JNV) contre la polio couplée à l’administration de la vitamine A et de déparasitant. La cérémonie a débuté par une invocation des mannes des ancêtres par le doyen d’âge dudit village en présence des autorités politiques, administratives, coutumières et de la communauté sortie massivement pour assister à cette importante cérémonie. Le décor ainsi planté, place a été faite aux différentes allocutions. Tour à tour ce sont succédés au micro, le représentant du Gouverneur du District d’Abidjan, le représentant de l’ambassadeur du Canada en côte d’ivoire. Tous ont fait état de leur engagement à accompagner le Gouvernement ivoirien à maintenir le cap (depuis 2015 la Cote d’ivoire a été déclarée pays libre de la polio par l’OMS) dans la lutte contre la poliomyélite. Prenant la parole à son tour, Dr Aboubacar KAMPO, représentant pays de l’UNICEF a au nom des partenaires techniques et financiers engagés auprès du Ministère de la santé et de l’hygiène Publique, montrer l’importance de ces journées de vaccination sans manquer de féliciter le Gouvernement ivoirien pour son engagement à vouloir maintenir le cap afin d’aboutir à la certification de l’éradication de la polio. « Cette journée de lancement des journées nationales de vaccination contre la polio avec administration de la vitamine A au niveau national et de déparasitant dans 37 districts sanitaires à haute prévalence de malnutrition relève d’une importance capitale. Nous félicitons à travers madame la ministre de la santé l’Etat de Côte d’Ivoire eu égard au progrès réalisé depuis 2011 de sorte qu’à ce jour aucun virus de polio sauvage n’a été détecté. Ainsi, nous avançons à grand pas au but final pour l’Afrique qui la certification de l’éradication de la polio dans la région africaine. » Disait-il. C’est dans ce même élan que la Ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, Dr Raymonde GOUDOU COFFIE a pris place sur l’estrade, non pour lire un discours officiel sur papier comme la logique le voudrait mais pour s’adresser directement au chef coutumiers, hommes, aux femmes en somme à la communauté. Elle a invité ces derniers à s’investir dans la lutte contre la polio en faisant vacciner les enfants ciblés afin de protéger leur avenir et celui de la Cote d’Ivoire. « Chers parents, sans votre appui nous n’arriverons pas à venir à bout de la polio. Quand vous décidé d’accompagner le Gouvernement dans une lutte ça marche. Vous l’avez démontré avec Ebola, avec la dengue. Ainsi, je vous exhorte à accompagner le président de la république Alassane Ouattara et le premier ministre Amadou Gon, dans la vision de bouter hors de notre pays la polio. Je vous invite humblement à faire vacciner les bébés et à réserver un bon accueil aux agents vaccinateurs. » A-t-elle dit. Parlant des agents vaccinateurs, Dr Raymonde GOUDOU est revenue sur les incidents lors des précédents passages qui ont couté la vie à un agent vaccinateur. « Acceptez que les agents fassent leur travail, ne les chassez pas, ne les frappez pas encore moins leur ôter la vie comme ce fut le cas auparavant. » souligne-t-elle. Pour clore la cérémonie, les personnalités présentes aux cotés de la Ministre Raymonde GOUDOU COFFIE ont procédé à la vaccination et l’administration de la vitamine A en ce qui concerne les enfants de 0 à 59 mois et l’administration de déparasitant pour ceux de 6 à 59 mois, lançant officiellement la campagne de vaccination contre la polio.

Image Rubrique
LANCEMENT DU CONCOURS D'ENTRéE à L'INFAS éDITION 2017 (20-10-2017)

Côte d’Ivoire / Démarrage des compositions de l’édition 2017 du concours d’entrée à l’INFAS en présence de la Ministre Raymonde GOUDOU COFFIE.

Les compositions de l’édition 2017 du concours d’entrée à l’Institut National de la Formation des Agents de Santé (INFAS) ont démarré depuis ce matin, vendredi 20  octobre 2017 en présence de la Ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique (MSHP), Dr Raymonde GOUDOU COFFIE.

Lors du lancement au sein de l’institut, la Ministre a invité les candidats à donner le meilleur d’eux-mêmes pour être parmi les meilleurs. «Votre avenir se joue aujourd’hui», a-t-elle indiqué après avoir personnellement distribué les copies aux candidats.

Dr Raymonde GOUDOU COFFIE a également partagé aux 256 « prétendants » aux postes de techniciens de Masso-Kinésithérapeute ouvrant les hostilités la vision du gouvernement de « consolider la Côte d’Ivoire avec des agents de santé de qualité ».

S’inscrivant dans cette donne, la directrice générale de l’INFAS, Méliane N’DHATZ-SANOGO, a souligné que ce sont 1800 à 2000 agents qui seront retenus sur 28000 candidats.

 

Les compositions prendront fin le 28 octobre 2017 avec 17.567 futurs infirmiers qui seront face à leur destin et le 29 octobre 2017 avec l’entrée en lice de 10.808 candidates aux postes de sages-femmes. 

Image Rubrique
RéUNION DE HAUT NIVEAU SUR LE VIH / SIDA (20-09-2017)

Réunion de haut niveau sur le SIDA : les Propositions de la Première Dame de Côte d’Ivoire saluées par l’Assemblée

En marge de la 72ème session de l’Assemblée Générale des Nations Unies, l’Organisation des Premières d’Afrique contre le VIH/ SIDA (OPDAS) a organisé, ce mardi 19 septembre 2017, une réunion de haut niveau sur le partenariat mondial pour tirer du dividende démographique en Afrique. À cet effet, deux panels ont été organisés sur deux thèmes , à savoir, « Mise en œuvre de la feuille de route de l’Union Africaine pour exploiter le dividende démographique en Afrique: assurer des services de santé adaptés aux jeunes où ils sont nécessaires » et « Mise en œuvre de la feuille de route de l’Union Africaine pour exploiter le dividende démographique en Afrique : mettre fin au SIDA d’ici à 2030. »

Invitée à donner sa vision au cours de ce panel, la Première Dame de Côte d’Ivoire, Madame Dominique Ouattara s’est exprimée. « (…), Force est de constater que la jeunesse de notre continent demeure vulnérable. Elle reste exposée dans une certaine mesure à la précarité, au faible niveau d’éducation, ainsi qu’au déficit de prise en charge sanitaire pour certaines pathologies », a relevé Madame Dominique Ouattara.

C’est pourquoi, elle a appelé à l’union et à l’intensification des actions afin d’améliorer les conditions de vie des jeunes et des adolescents en Afrique.

Aussi, conformément à la feuille de route de l’Union Africaine (UA), la Première Dame de Côte d’Ivoire estime qu’il faut investir davantage dans la jeunesse du continent, et plus particulièrement dans les domaines de l’éducation, de la santé et de l’autonomisation financière.

Par ailleurs, la Première Dame de Côte d’Ivoire a fait, cinq (05) propositions en vue d’éradiquer significativement le VIH/SIDA chez les jeunes.

Selon la Première Dame de Côte d’Ivoire, faut-il dans un premier temps, intensifier l’offre de services de prévention destinée aux jeunes, et aux adolescents à travers une communication ciblée sur le changement comportement.

Ensuite, faut-il favoriser la protection sociale pour toutes les pathologies liées au VIH/SIDA avec un accent particulier sur l’accès aux soins et aux médicaments particulièrement en milieu rural.

En outre, elle a indiqué qu’il faut promouvoir l’accès à des services de santé sexuelle et reproductive, tout en plaidant pour la gratuité des contraceptifs dans les différents programmes comme pour les antirétroviraux.

Quatrièmement, l’épouse du Chef de l’Etat ivoirien a souligné qu’il faut renforcer, la prise en charge des jeunes vivants avec le VIH/SIDA par le développement de structures sanitaires intégrées. « En Côte d’Ivoire, le Gouvernement a autorisé la délégation des tâches qui permet à tous les professionnels de la santé de prescrire aux patients des antirétroviraux pour le traitement des maladies opportunistes telles que la tuberculose et l’hépatite », a témoigné la First Lady ivoirienne.

Enfin, la Première Dame de Côte d’Ivoire a noté, les efforts sur les éliminations des violences basées sur le genre, avec un accent particulier sur le traitement des fistules obstétricales qui représente un réel problème de santé publique. « (…) Toutes ces actions en faveur de nos jeunes seront d’autant plus réalisables si nous leur permettons d’avoir une autonomie financière », a –t- elle conclue.

Des propositions très appréciées, et la Première Dame ivoirienne a même eu droit, à un standing ovation de la part de l’Assemblée.

Il faut souligner que la Première Dame de Côte d’Ivoire était accompagnée à cette réunion de haut niveau par  la Ministre de la Santé et de l'Hygiène Publique, Dr Raymonde GOUDOU COFFIE. 

Les Premières Dames se sont donc engagées à travailler non seulement en partenariat en vue de plaider en faveur d’engagements en matière d’élaboration de politiques, mais aussi, avec la Commission de l’Union Africaine (UA), les Communautés économiques régionaux, les organisations de la société civile, les agences des Nations Unies, le secteur privé etc…, pour mobiliser les ressources afin de prioriser les investissements dans la santé des femmes et des jeunes.

Les Premières Dames ont également réitéré, la nécessité de tirer parti du dividende démographique en Afrique en raison de sa forte proportion des jeunes, et de mobiliser des investissements publics et privés.

Le communiqué final de cette réunion haut niveau a été lu par la Première Dame du Burkina Faso, Madame Sika Bella Kaboré, et qui a enregistré la participation des Premières Dame de la Guyane, d’Haïti, du Honduras et du Panama.


  •                                                                                          
  • 1
  • 2
  • 3
  •     [+] Plus d'actus




Campagne de consultation foraine de la santé à Kong
Publireportage sur les cliniques mobiles
  [+] Plus de vidéo



 
Actualités du VIH
Donneés du VIH
Point de mire

Octobre Rose 2017...
Lutte contre la Dengue....
GRANDE CAMPAGNE DE LUTTE CON...
PREVENTION CONTRE LE VIRUS Z...
  [+] Voir plus 


 

Partenaires.
Ordres
Syndicats
ONG
Pharmacies de garde

Point sur l'Evolution de l’Epidémie de Dengue en Côte d’Ivoire
[+] Lire plus
         

Accueil - Forum - Suggestions - Contacts

 
 
Copyright 2011 Ministère de la Sante et de l'Hygiène Publique
CONCEPTION CICG HEBERGEMENT SNDI
Mis à jour le: 21 / 11 / 2017
 
 
Cliquez